Lexique


La pratique de plus en plus générale des professeurs veut que l’on utilise les termes de la langue d’origine. Nous donnons, quand cela est possible, une traduction entre parenthèses mais elle n’a pas une signification technique précise.



  A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.



A
• Abrazo (enlacement) : Le fait de s’enlacer, la façon dont les patenaires se tienent enlacés. L’abrazo pourra varier, selon le style de danse - canyengue, plus ou moins milonguero, de salon, plus ou moins fantasia – et selon les différents moments au cours d’une même danse, ainsi que selon les différentes écoles.

• Adelante : En avant.

• Adorno (décor) : Décoration, fioriture, petite variante introduite, dans le mouvement des pieds ou des jambes au cours de la marche, de l’exécution d’une figure ou même à l’arrêt et qui n’est pas strictement nécessaire à l’exécution de la danse mais qui recherche un effet esthétique.

• Alteración (Altération) : Pivot autour d’un pied qui porte momentanément le poids mais qui n’est pas dans l’axe du centre de gravité. L’altération n’est possible que dans la dynamique d’un enchaînement.

• Arrastre (traînée ou traînage) : Un des pieds de la femme porte le poids, l’autre jambe étant libre. L’homme peut ainsi, avec l’un de ses pieds, déplacer le pied libre de la femme, par exemple pour le faire croiser. Au cours de l’arrastre l’homme exerce une certaine force physique pour faire bouger le pied de la femme. Le mouvement n’a donc pas besoin d’être guidé. (voir barrida). N. B. ne pas confondre avec l’arrastre musical dans le jeu du bandonéon, ni avec le fait de faire traîner les pieds sur le sol.

• Atras : En arrière.


B
• Barrida (balai, balayage) : Figure proche de l’arrastre, le spectateur non averti peut les confondre. Dans la barrida l’homme n’exerce aucune force physique sur le pied de la femme. L’homme guide, aux épaules, au torse etc… le mouvement du pied de la femme et il ne fait que précéder ou suivre ce mouvement avec son propre pied au contact, ou très proche, de celui de la femme.

• Base (base) : Un certain nombre d’enseignants actuels, appellent base une combinaison de 8 pas que certains autres appellent salida (que l’on pourrait traduire par "sortie") et dont beaucoup d’autres ne parlent pas. On l’appelle base parce que cette figure comporte un résumé de différentes positions que l’on retrouvera dans d’autres figures telles que les giros, les ochos, etc. Elle est souvent proposée au début de l’apprentissage car elle pourra servir de "base" de référence pour d’autres figures.

• Boleito : C’est un Décor. C’est un mouvement du pied ou de la jambe destiné à enjoliver un pas. Il peut être exécuté aussi bien par l’homme que par la femme et ne doit en aucun cas perturber les mouvements du ou de la partenaire.

• Boleo : Forme incorrecte de voleo.


C
• Cadena (Chaîne) : Succession de sacadas de l’homme et de la femme emmenant le couple à décrire un cercle à droite ou à gauche.

• Caminata (marche, du verbe caminar = marcher à pied) : La caminata consiste à marcher en posant les pieds à la tombée de l’accent des temps forts de la musique, mais elle peut comporter de nombreuses variations rythmiques, des contretemps, des différences de synchronisation, des petites figures. Voir adorno, cruzado, paralelo, traspié.

• Carril (voie) : Chacune des lignes, normalement droites, le long desquelles se déplace le pied. Dans la caminata face-à-face on utilise deux carrils, un pour chaque pied. En position déboîtée les danseurs utilisent quatre carrils (deux pour chaque danseur). Dans la caminata croisée le déboîté est moins important et seuls trois carrils sont utilisés car les pieds intérieurs de chacun des danseurs se déplacent sur le même carril.

• Colgada (suspension, de colgar = pendre ou suspendre) : Position dans la quelle les pieds des partenaires sont proches, les bustes et têtes etant plus écartés, les danseurs se tiennent en equilibre mutuellement. En quelque sorte "suspendus" l’un à l’autre. Normalement la colgada est une position de tango de scène.

• Contratiempo (Contretemps) : La marche normale consiste à marcher (poser le pied) dans les temps forts de la musique. Le contretemps consiste à poser le pied au moment d’un temps faible, à contretemps donc de la marche ordinaire. Ce pas est généralement en surnombre, c’est à dire qu’il ne remplace pas un pas fait à temps mais s’ajoute donc entre deux pas faits sur les temps forts. On aura donc localement la succession : temps - contretemps - temps. On a l’impression d’une accélération momentanée du rythme. Certains danseurs argentins disent plutôt "doble tiempo" (double temps) que "contratiempo".

• Coqueta : Saccada en arrière exécutée par l’homme ou par la femme.

• Corte (coupe ou coupure, de cortar= couper) : Mouvement consistant à avancer ou reculer un pied, le faire rebondir de façon élastique à contretemps, et reporter à nouveau le poids sur l’autre pied.

• Cortina (Rideau) : Musique de courte durée que l’on ne danse pas et qui sert d’intermède entre deux Tandas. Généralement la cortina est choisie en dehors de l’univers musical du tango.

• Cruce (Croisement ou croisé de cruzar = croiser) : Position dans la quelle les pieds sont croisés.

• Cruzado, (système croisé) : voir Sistema cruzado.

• Cuadrado : Figure élémentaire du tango décrivant un carré au sol.

• Cunita (petit berceau) : On pourrait le traduire par bercement ou balancement. Mouvement de va-et-vient, d’avant en arrière ou légèrement en biais, transportant alternativement le poids et l’axe d’un pied sur l’autre alors qu’ils ne sont pas joints. On peut ou non tourner en même temps. On l’appelle aussi hamaca (hamac).


D
• Disociación (Dissociation) : Il s’agit de dissocier le mouvement du bassin, ou des hanches de celui du torse et des épaules.


E
• Enrosque (Enroulement, vrille, vis) : Pivot, d’un angle important, en avant donc à gauche sur le pied gauche ou à droite sur le pied droit, et fait dans le dynamique d’un pas.

• Espejo (Miroir) : Mouvement ou position symétrique des partenaires dans lequel les pieds de nom différent se trovent côte à côte, c’est à dire gauche près du droit ou droit près du gauche.


G
• Gancho (Crochet) : L’un des partenaires enroule sa jambe par pliage du genou autour de la jambe, au dessus du genou, de l’autre, quand il la trouve dans la position appropriée comme obstacle dans son déplacement.

• Giro (Tour) : Tour à droite ou à gauche. Le tour peut être de la femme autour de l’homme, de l’homme autour de la femme ou des deux autour de l’axe qui passe entre eux. Il consiste, normalement en une combinaison convenable de pas avant, pas arrière, lateraux, et pivots.


H
• Hamaca (hamac) : Mouvement de va-et-vient, d’avant en arrière. Voir cunita.


I
• Intención (Intention) :


L
• Lapiz (Crayon) :

• Lunfardo : L’argot argentin très usité à Buenos Aires et dans les paroles des tangos.


M
• Marca : Le guidage.

• Marcar (marquer, indiquer, signaler) : Guider

• Milonga : L’un des trois rythmes de base, avec la valse, du tango. La milonga utilise les mêmes éléments que le tango, mais se caractérise par une "personnalité" propre : plus rythmée, plus gaie, plus ancrée dans la terre que le tango, elle reflète davantage les premières influences africaines du tango. On désigne aussi sous le terme de "milonga" le lieu où l’on danse et le bal, la soirée "tango" même.

• Milonguero, Milonguera :

• Mordida (Sandwich) : Pas dans lequel l’homme va enserrer les pieds de la femme.


O
• Ocho (huit) : Le ocho, avant ou arrière, consiste en l’enchaînement d’un pivot, d’un angle variable, généralement 90°, respectivement avant ou arrière, suivi du pas correspondant lui même suivi d’un autre pivot respectivement avant ou arrière, ce second pivot généralement de 180°, suivi encore d’un pas dans le sens correspondant. Quand les angles sont suffisament fermés les pieds du danseur semblent dessiner un huit sur le sol. On peut faire se succéder les ochos en séries plus ou moins longues ou l’interrompre au deuxième pivot, ce qui fait un 1/2 ocho, mais on parle quand même de "ocho" dans ce cas.

• Ocho cortado :


P
• Paralelo (Parallèle) : Marche ou système parallèle. La façon la plus habituelle de marcher à deux lorsque le pied droit de la femme se déplace en même temps que le pied gauche de l’homme.

• Piramide :

• Pisar :

• Piso :

• Pivote :

• Planeo : Mouvement de la jambe libre de l’homme ou de la femme décrivant un large cercle sur le sol, l’autre jambe étant en pivot.


Q
• Quebrada :


R
• Roulos (du français rouleau) : : Mouvement du pied dessinant un cercle au sol. (Voir lápiz).


S
• Saccada : Modification du trajet normal de la jambe de la femme : se produit lorsqu’un obstacle (la jambe de l’homme) est placé sur la ligne de déplacement de la jambe. L’interruption se fait avant que la jambe de la femme ne sorte au début du pas. Mécanisme similaire à celui du gancho, si ce n’est que le gancho surgit lors de l’interruption du pas au moment où la femme joint les deux pieds. C’est pourquoi une saccada "haute" - quand la jambe de la femme rencontre la partie supérieure de la jambe de l’homme - peut facilement se transformer en gancho. On distingue aussi les sacadas avec ou sans envahissement de l’espace de la femme.

• Salida : Le premier temps du pas de base.

• Sentada :

• Sistema cruzado (Système croisé) : Caminata où les partenaires avancent ou reculent en vis-à-vis simultanement pied droit avec pied droit et pied gauche avec pied gauche.(Les pieds de même nom bougent ensemble).


T
• Tanda (Séquence, tour de rôle) : Série, au cours d’une milonga, de 3 ou 4 morceaux de même style, souvent joués par le même ochestre, on peut faire une tanda de valses ou de milongas. Deux tandas successives peuvet être séparées par une pause plus longue ou par une Cortina. Souvent on danse la tanda complète avec le même partenaire et, selon les lieux, il est coutume de changer de partenaire à cahaque tanda.

• Traspié : Mouvement typique de la milonga, le traspié est une façon de jouer avec les doubles temps et le rythme en général qui se traduit par des petits pas et des petits mouvements saccadés et ryhtmés. Donne du sel et du piment à la milonga.


V
• Vals :

• Volcada :

• Voleo : Décoration de la jambe libre de la femme qui surgit lorsque l’homme interrompt un ocho, au moment du pivot, en inversant la direction du mouvement. Sous cette impulsion, la jambe de la femme s’élève librement telle la lanière d’un fouet.